Selon le dernier baromètre de la négociation immobilière, 93,3 % des futurs acheteurs sont disposés à marchander les montants lors de leurs prochaines acquisitions. Près de la moitié d’entre eux comptent négocier, quel que soit le prix du logement affiché. En comparaison à juillet, c’est donc une progression de 1,3 point qui a été notée de ce côté. Ils sont toutefois 8,1 % à trouver que les sommes appliquées pour un achat immobilier sont réalistes, soit une hausse de 4,8 points contre celles du trimestre dernier. Le nombre d’acquéreurs, jugeant les montants excessifs, a, quant à lui, régressé de 8,9 points.

courtier_en_credit_immobilier

Les Français sont prêts à négocier